Réflexion Foot

15 avril 2018

[Le match du dimanche 21h] PSG-Monaco : le Gala de fin d'année

Le printemps commence a pointer le bout de son nez ce dimanche de mi-avril. Le temps idéal pour profiter du soleil , de l'air ambiant et de pouvoir enfin s'éclater en manches courtes en tribunes. Car qui dit premières chaleurs dit aussi fin de saison de football professionnel. Avant de lancer les soirées bières/match en terasse promis en juin pour la Coupe du Monde , la Ligue 1 nou sdonne déjà les premiers frissons des matchs d'avril avec un PSG-Monaco : le match de gala à 21h. 

Source: Flickr

Sur la papier, PSG-Monaco c'est la grosse affiche de la Ligue 1. C'est le 1er qui affronte le 2ème à 7 journées de la fin du championnat. Un gros choc en perspective sur le papier. 15 jours après leurs confrontation en finale de Coupe de la Ligue , les 2 équipes se rencontrent à nouveau pourtant aucune atmosphère de revanche plane sur le match.   Cependant dans la réalité du championnat , ce choc de fin de saison ressemble davantage à un dernier match de gala de la saison pour les 2 équipe. Une sorte de bal de promo de fin d'année , histoire de se mettre une dernière fois sur son 31 pour faire plaisir aux supporters. 

En effet , le PSG domine facilement cette année la Ligue 1 a tel point que la formation parisienne à 14 points d'avance sur son dauphin qui n'est qu'autre que ....l'AS Monaco. Et à 7 journées de la fin de la saison , la lutte pour le titre est déjà pliée depuis bien longtemps. Si mathématiquement tout est encore possible , on voit mal le PSG s'effondrer et laisser le titre à Monaco. Avec Unay Emery sur le départ en fin de saison , le PSG est même en mode pilote automatique en cette fin de saison. 

De même l'AS Monaco est quasiment sûr de disputer l'an prochain la Ligue des Champions avec 7 points d'avance sur Marseille , 1er qualifié pour l'Europa Ligue et 4 points d'avance sur Lyon l'actuel 3ème. Une nouvelle fois l'AS Monaco a réalisé une grosse saison. Il ne reste plus qu'a terminer le championnat tranquillement. 

Alors oui , ce PSG-Monaco qui devait être au début de saison le choc pour la fin de saison pour le titre n'est finalement qu'un match de gala. Un match pour régaler une dernière fois les supporters des 2 équipes dans un match de haut niveau avec du jeu pour produire du jeu. Etant donnée que comptablement la rencontre n'a aucun d'enjeu , on espère que les 2 équipes vont se lacher et proposer du beau contenu , du football champagne pour régaler les yeux. 

Difficile donc de s'enjailler pour ce match. Profitez donc de la chaleur ambiante pour mater le match d'un oeil en terrasse accopagné d'un demi et de votre bande de pote. Pour le pronostic , bien évidemment le PSG devant ses supporters aura à coeur de livrer une belle copie comme pour faire oublier une saison en demi-teinte après l'échec en Ligue des Champions. 

Un joli match de Gala en perspective , un plaisir pour les yeux on l'espère mais surtout un match sans enseignement. Messieurs sotez le tapis rouge. 

 

Posté par theadrou à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


12 avril 2018

[LDC] Ligue des Champions : Je t'aime !

Quelle semaine européenne ! Incroyables quarts de finales de la Ligue des Champions ! Voilà pourquoi l'on regarde des matchs de football , pour la qualité de jeu , la beauté , le suspense et des scénario venues d'ailleurs. Voici une lettre d'amour à la Ligue des Champions . 

Source: Flickr

En une semaine , la Ligue des Champions nous a encore comme chaque année régalé. Pour ces quarts de finales de la compétition , il ne reste plus que le gratin des clubs européens , tous prétendants pour décrocher la fameuse Coupe aux grandes oreilles. Real de Mardrid, Juventus de Turin , Manchester City, Barcelone, AS Roma, Liverpool, Bayern de Munich et Seville ; LIGA , BundesLiga, Premier League et Serie A sont les 4 championnats représentés. 

Les confrontations entre ces 8 équipes étaient déjà, sur le papier, annonciateur de belles promesses. Chaque annnées les spécialistes du football mondial attendent la période de Mars/Avril synonyme de début de la phase à élimination directe de la Ligue des Champions. Quelque soit la rencontre et l'enjeu, jamais l'on est rarement déçu. Chaque mardi et mercredi soir vers 20h30 , c'est le même rituel pour les aficionados du ballond rond : on allume la TV, on va chez un pote, dans un bar ou on choppe un liens streaming pour se mater du football , du vrai , celui de haut niveau.

L'on va à coup sûr vivre des émotions, souvent mieux qu'un film puisque dans foot il n'y a pas de logique, de scénario pré-établi , seule la vérité du terrain compte. Parfois les plus belles équipes à voir jouer perdent, les soi-disant meilleurs joueurs décoivent, et l'on va constamment de surprises en surprises. Cette semaine de Ligue des Champions nous a offert beaucoup de rebondissments : la qualification un Real , le reveil de la Juventus de Turin , l'AS Roma ultra dominatrice sur son terrain, un Liverpool qui démolit le Manchester City de Pep Guardiola. 

Mais si cette année la Ligue des Champions nous offre un spectacle à suspense avec pleins de péripéties, il faut toutefois d'abord s'extasier sur la qualité de jeu proposée par les 2 équipes sur le terrain. Jamais l'on ne s'ennuie aux vues de la qualité technique produite par les joueurs, la science tactique de certains entraineurs et l'intensité physique ( courses et duels) du jeu.  L'on perd la notion du temps , du moins elle n'est plus que guidée par le coup de sifflet de l'arbitre qui dirige ses 2 mi-temps de 45 minutes. 

Après avoir regarder ces confrontations aller-retour cette année de Ligue des Champions, un sentiment prédomine : la satisfaction. La stafisfaction d'avoir vu du beau football, la satisfaction de m'être régalé devant mon écran de télévision pendant 90 minutes et  de ne pas avoir perdu mon temps , la satisfaction de me dire "j'aime le football et j'aime ce football". Oui ces quarts de finales de Ligue des Champions viennent gommer toutes les fois où regarder la Ligue 1 ou un match de football était une véritable purge, comme une obligation pour ne pas perdre le fil de l'actualité du ballon rond,  une certaine prommesse de fan de foot  tout en ayant l'espoir caché de voir du beau football. 

Ces quarts de finales de Ligue des Champions prouvent bien au monde entier que la C1 est l'une voire la compétition la plus prestigieuse du monde. Elle n'a pas la même saveur qu'une Coupe du monde ou un Championnat d'Europe qui identifient et rassemblent les peuples autours d'une équipe nationale certes. Mais tous spécialistes ne peut que constater que le niveau de jeu développé en ligue des Champions represente ce qui se fait de mieux dans le football. 

Alors merci messieurs les joueurs, entraineurs, staffs techniques et médicaux, et dirigeants de nous donner chaque année a cette période de tels rencontres de football. Merci pour toutes ces émotions de jeu , car oui lorsque l'on éteint sa télvision après 90 minutes l'on s'aperçoit que ce n'était que du football. Pourtant l'intensité des émotions vécues était bien présente et il s'est bien passé quelque chose. 

Merci Ligue des Champions ! 

Posté par theadrou à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 avril 2018

[Champions League] Manchester City peut -il encore se qualifier ?

Depuis quelques années le football anglais est difficilement représenté dans le dernier carré de la Champions League. Manchester City et Leceister (l'an dernier) ont seuls représenté ces deux dernières années la Premier League en C1. Ce soir, pour sûr, au moins un club Anglais décrochera un ticket pour les demis- finales de la compétition : soit Liverpool soit Manchester City. 

Source: Flickr

Totalement dominée dans le jeu , Manchester City s'est complètement effondrée la semaine dernière à Anfield pour le match aller des quarts de finale de la C1. 3-0 contre Liverpool , un score qui laisse peu d'espoir pour les Citizens qui partait pourtant favoris au départ. Avec une équipe de Liverpool survoltée par le stade d'Anfield , le Manchester City de Guardiola n'a réaliser aucune frappe cadrée dans ce match ! Incroyable pour l'actuel leader de la Premier League qui affole les stats depuis le début de saison. 

Côté Liverpool , Jurgen Klopp reste toutefois très prudent. Il estime que la qualification n'est pas encore acquise malgré un avantage de 3 buts et prévient son équipe " C'est la Mi-temps. C'est la même situation qu'à la mi-temps du match à Anfield : le match n'est pas fini". L'Allemand s'attend même à un "orage" à l'Ethiad Stadium. Cependand Klopp reste fidèle à ses principes et annonce son plan "qui se resume simplement a gagner le match". Une stratégie de l'autruche pour Liverpool : ne pas penser à l'avantage acquis au match aller pour s'éviter tout relachement. 

Une approche qui se comprend bien quand on connait la folie et l'engouement qu'il y a autours du club de Liverpool. Manchester City est un leader intraitable cette année en championnat : 2 défaites seulement en 32 journée. A domicile , les citizens cumulent 16 matchs pour 1 nuls et 1 défaite ! Avec seulement 13 buts encaissé à domicile pour 53 buts marqué , soit une moyenne de 3,31 buts marqué à chaque match a domicile. Un constat chiffré qui perd un peu de sa valeur lorsque l'on sait que la seule défaite de City dans son stade est intervenue il y a seulement 3 jours contre .... Manchester United.

Alors que l'on pensait intouchable cette année le Manchester City de Guardiola , l'équipe flanche au plus mauvais moment de la saison. Ce soir donc , Manchester City doit montrer du caractère. Très régulière dans ses résultats en championnat , l'équipe de Guardiola doit montrer à l'Europe entière qu'elle peut faire basculer une situation compromettante à son avantage sur 1 match. Et le défi est impressionnant avec 3 buts d'écarts contre Liverpool. Manchester City possède dans son effectifs des joueurs ayant suffisamment de caractère pour changer la donne, des joueurs de grandes classe. Seul bémol c'est bien la première fois de la saion que le groupe est dos au mur comme ce soir. L'interrogation est de savoir comment Guardiola va appréhender la rencontre ? Et s'il est capable d'insufluer à ses joueurs suffisamment d'envie ? Dès lors l'espagnol dooit-il revoir ses plans de jeu si bien rodé depuis le début de saison ? 

Comme évoqué plus haut, Jurgen Klopp souhaite que son Liverpool ne ferme pas le jeu. Cependant au vu de la situation , ce n'est pas à son équipe d'être la plus entrepenante. Cette rencontre ce soir sera très interressante au niveau de son contenu : Comment Liverpool va -t-il faire pour gérer son avantage sans tomber dans la paralysie défensive et psycologique des équipes déjà qualifiées sur le papier ? Manchester City est-elle capable de se qualifier par l'envie et la motivation ? 

Reponse ce soir 22h30. 

 

Posté par theadrou à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 avril 2018

[le match du Dimanche soir] Marseille-Montpellier

Le "Rolland Courbissico". Il y a une semaine a peine l'émission J+1 de Canal + consacré un reportage sur le renversant OM-MHSC de la saison 1998/1999 : 5-4 pour Marseille. 20 ans plus tard, les deux équipes s'affrontent à 21h toujours sur Canal +. Bien des choses on changé dans chaque clubs. Toutefois les 2 équipes s'affrontent pour le hautdu tableau avec pour objectif de décrocher une qualification en Coupe d'Europe : la C1 pour l'OM et la C3 pour le MHSC.

Source: Flickr

Honnêtement on n’attendait pas ces deux équipes à un tel niveau a ce stade de la saison. D'ailleurs cette OM-MHSC programmé pour la 32ème journée de ligue 1 n'avait pas vraiment vocation à faire fantasmer les foules. Pourtant, ce sont bien à l'heure actuelle 2 équipes du haut de tableau qui se rencontre ce soir et en prime time qui plus est. 

L'Olympique de Marseille est toujours à la lutte avec Lyon pour la qualification en Champion's League quand le MHSC se surprend à batailler avec Rennes pour décrocher la 5ème place qualificative pour l'Europa League la saison prochaine. Deux objectifs élevés comme une surprise pour les 2 équipes. Si attendais beaucoup de l'OM cette année, peu de supporters auraient rêvé d'une bonne saison en Ligue 1 et d'un quart de final en Europa League. De même pour le Montpellier Hérault. Malgré le décès de son président Louis Nicollin , le club a retrouvé son identité de jeu avec un Michel Der Zakarian, historique du club, comme guide.

Le MHSC s'est retrouvé sur ses fondamentaux perdu depuis son titre de 2012 , a savoir une défense solide qui encaisse peu de buts ( 26 buts encaissés-2ème défense de Ligue 1), un jeu direct avec beaucoup de contre-attaque, des jeunes joueurs pétri de talent qui montrent leurs nez (Mbenza, Mukiele, Aguilar, Skhiri et Lecomte) et enfin un attaquant axial en pivot qui marque ( Giovanni Sio : 10 buts). Sur des basique et en suivant son ADN, le MHSC est la bonne surprise de se championnat de France 2017-2018. Une bonne saison des héraultais qui aimerait se concrétiser sur une qualification en Europa League. Ce n'était pas l'objectif du début de saison mais l'occasion fait le larron. D'ailleurs il s'agit bien du même constat pour toutes les équipes jouant le 5ème place : Rennes, Nantes, St Etienne et un petit peu moins Nice. 

Cependant le MHSC connait un trou d'air niveau résultat depuis le mois de février ( 9 matchs - 3 victoires - 4 nuls -2 défaites) face à des équipes a sa portée : Dijon, Metz, Strasbourg et Lille. Sans avoir pour autant perdu , la cadence de points pris faiblie.  Malgré une victoire le weekend dernier 1-3 contre Caen, Montpellier doit retrouver un peu de confiance et de régularité dans ce sprint final.

Mais on le sait le MHSC aime affronter les grosse écuries du championnat. Le club peut se targuer d'avoir pu tenir en échec cette année l'OL, le PSG, Nice , Mocaco et même l'OM. Avec un jeu assez restrictif et efficace, Montpellier peut causer pas mal de soucis à l'OM. En effet, l'Olympique de Marseille est souvent critiquée cette année pour n'avoir pas su gagner lors de match important en championnat : la preuve de la dernière défaite face à l'OL, un adversaire direct, le 18 mars. 

De même, ce match comptant pour la 32ème journée de Ligue 1 s'intercale entre les 2 matchs aller-retour du quart de final d'Europa League pour les phocéen. Jeudi dernier, l'OM a perdu 0-1 face à Leipzig. Une défaite avec le tarif habituel pour l'OM a l'extérieur en Europa League (hormis contre l'Athlétic Bilbao). Tout reste à faire pour l'OM afin d'obtenir sa qualification jeudi au Velodrome. Coincé entre ces 2 rencontres, le match de soir vient mal pour Marseille. Avec un effectif limité quantitativement et un peu emprunté physiquement, l'OM risque sûrement de faire un peu l'impasse ce soir. Du moins sans galvauder la rencontre, de préserver ses forces pour jeudi. 

Une aubaine pour le MHSC donc. 

Ce soir, on s'attend donc à un match fermé, costaud voire très haché. Rudi Garcia et Michel Der Zakarian aime que leur équipe domine physiquement l'adversaire en étant notamment solide sur les duels. D’ailleurs, lorsque l'une des 2 équipes perd ses duels physiquement, elles laissent filer la rencontre. 

Le Prono : un bon match nul serait un résultat idéal pour les 2 équipes. Attention tout de même au hold-up possible dans les dernière minutes du match. 

 

Posté par theadrou à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 avril 2018

[Champions League] Rooooonnnnaaaalllldddooooo

Juventus-Real de Madrid : un quart de finale qui sent le remake de la finale de la Champions League 2017. Cette fois ci la confrontation se fait en match aller-retour. On s’attendaità un vrai choc, on l'a eu. Oui mais à la fin, le Real Madrid gagne forcément. Avec 3 buts d'écarts marquées à l’extérieur, le Real a dès la fin du match aller brisé les rêves de qualification de la Juventus. Un excellent résultat conclut par une nouvelle fois une prestation XXL de Cristiano Ronaldo (2 buts 1 passe décisive) ! On ne peut que s'incliner devant un tel champion. 

Source: Flickr

14 buts en 9 matchs de Champions League. La statidtique est folle cette année pour Cristiano Ronaldo. Depuis 2003, le Portugais cumule même 120 buts en C1 pour 153 matchs. Simplement impressionnant et plus fort que Messi (100 buts pour 123 matchs). Hier soir , CR7 s'est a nouveau montré plus que décisif pour son équipe dans un match a au niveau mais surtout avec beaucoup d'enjeux. Son magnifique retourné bicyclette est un chef d'oeuvre qui conclut une soirée de rêve pour le Portugais et le Réal. Que dire de plus.

Messi et Ronaldo sont des extraterrestes pour le football moderne. Les deux joueurs affolent les stats et battent constamment des records de buts. Au delà de ça, ils montrent depuis des années qu'ils peuvent se montrer décisif pour leur équipe dans des gros matchs a enjeu, les matchs qui comptent. 

Lorsque l'on évoque le cas Cristiano Ronaldo plusieurs termes reviennent : une machine, un forcené de travail. Mais surtout un joueur déterminant, celui qui peut faire basculer à lui seul une rencontre par ses buts et ses qualités. On savait que Ronaldo faisait partie des très grands joueurs, mais depuis quelques années c'est une légende. 

Alors oui avec le match d'hier soir, les journalistes , critiques et commentateurs du football sont dithyrambique au sujet de CR7. On a tendance aussi à s'enflammer aussi. Mais WOW que peut-on dire de plus. 

Cette année Cristiano Ronaldo joue davantage près de l’attaquant, il gère ses efforts. Année Coupe du Monde oblige, sa préparation physique est faite pour arriver à son apogée pour la compétition de Juin. Toutefois Ronaldo marque son territoire en Champions League en répétant constamment lors de la phase d'élimination direct de la C1 des prestations XXL. Ronaldo impressionne et marque pour le Real dans ces matchs couperet. 

Madrid détaché pour la victoire finale en Liga peut remercier son attaquant portugais pour son parcours en Champions League. Il faut dire que cette équipe de Madrid était très attendu dès les 8ème de final de la C1 cette année en tant que double tenant en titre  et équipe moribonde en championnat. Et le Real a su faire taire les critiques et les doutes en son encontre.

Il serait également ingrat de ne pas remarquer le travail de Zinedine Zidane en tant que coach de cette équipe. Très décrié avec sa première partie de saison pas forcément réussie , l'entraineur français brille par son coaching , la gestion de son groupe et sa tactique. ll faut dire que s'imposé de telle manière face à la Juventus de Turin n'est pas si aisé ni donné a tout le monde. Lorsque l'on connait la qualité technique et tactique de la meilleure équipe italienne de l’époque, le travail de Zidane ne peut être que salué. 

Bien sûr Zidane est à la tête d'une équipe de galactique composé chaque année des meilleurs joueurs du monde Mais le job n'en est que plus difficile. Plusieurs entraineurs ce sont cassée les dents au Real de Madrid car ce n'est pas simple de gérer un tel groupe d’individualités, de star et d'arriver à discipliner tactiquement et collectivement ce groupe. 

En conclusion, le Real de Madrid s'est comporté comme un vrai double tenant du titre hier soir à Turin en écrasant 3-0 une équipe qui prétendait sérieusement à la victoire finale. En attendant le match retour, on se demande vraiment cette année qui saura renverser le Real de Madrid de Ronaldo et Zidane. 

 

Posté par theadrou à 13:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


03 avril 2018

[EDF] Le cas Pogba

Mardi dernier, la France affrontait la Russie en match amical. Une victoire 3-1 des français sur le sol russe grâce à un doublé de Mbappé et un joli coup franc de Pogba. Malgré une prestation remarqué  ( 1 but 1 passe décisive), Paul Pogba a  pourtant du mal a convaincre en équipe de France. Qu'est ce qui cloche avec Pogboom ? 

Source: Flickr

Paul Pogba a 25 ans à peine et déjà 50 sélections cumulées en 5 ans en bleu avec une Coupe du Monde au Brésil et un Euro en France. Des statistiques impressionnantes pour son jeune âge. Toutefois, Paul Pogba ne semble pas faire l'unanimité en équipe de France. Trop médiatique, pas assez décisif  et un rôle sur le terrain pas encore bien défini. 

Oui pour son jeune âge Paul Pogba a beaucoup d'expérience mais il ne convainc pas. Mardi dernier le mancunien réalise un bleu match pour l'équipe de France  les stats parle pour lui : 1 but 1 passe décisive. Cependant, et à juste titre, l'on reste encore sur notrre faim concernant le jeu proposé par Pogba. Il est indéniable que le joueur à un gros potentiel, à la fois très technique mais aussi physique. Mais depuis 5 ans en équipe nationale, le natif de Lagny-sur-Marne montre son talent de façon irrégulière : capable du très bon comme du très moyen. 

Les premières critiques que l'on entend sur le cas Pogba tourne souvent autours de sa présence médiatique. C'est bien simple  depuis son transfert en Angleterre, il est la tête d'affiche des campagnes publicitaires Adidas. Son transfert à 100 millions d'euros vers Manchester United et ses différentes coiffures font aussi parlé de lui. De cette sur médiatisation, les critiques de Pogba en déduisent beaucoup d'arrogance. Un raccourci facile et gratuit qui ne colle pas forcément avec le caractère de Paul Pogba. Le mancuniens est souvent présent sur les réseaux sociaux, initie la Pogdance et se fait surnommé Pogboom. Le garçon profite de sa popularité et de l'attachement médiatique pour exister. Il se vend comme une marque. Toutefois, il faut faire une distinction entre le marketing sur la personne Paul Pogba et les prestations du joueurs de foot. Les 2 notions sont à être singulièrement détachées. 

Dès lors quel est le problème de Paul Pogba footbalistiquement en équipe de France ? 

Arrivé très jeune en sélection, on attend de Paul Pogba d'être désormais le taulier de l'équipe de France. Un rôle difficile a porter à 25 ans malgré tout son talent. Un talent qui également du mal à être constant et a éclater au grand jour. Paul Pogba est un joueur très complet physiquement et techniquement. Or en équipe de France, Paul a du mal a trouver son poste et sa fonction dans l'équipe de Didier Deschamps. Il est souvent trop en bas, positionné comme un milieu relayeur, un meneur de jeu en retrait. Un positionnement qui fait fi de ses qualités de récupérateur comme le prouve son ancien surnom : la pioche. A l’inverse, cantonné Pogba a un simple rôle de milieu récupérateur serait nier son talent technique. 

La solution serait donc de combiner les deux en donnant d'avantage de liberté à Pogba. Sûrement dans un dispositif de milieu à 2. A Turin, Pogba faisait la paire avec Andreas Pirlo. L'exigent dispositif tactique du club italien permettrai de tirer profit de toutes les qualités du français. La fougue de Pogba était canalisée par son compère Pirlo. L'italien savait aussi laissé  de la liberté au français. 

A Manchester José Mourinho teste mentalement Pogba. Le technicien Portugais préfère faire jouer très haut Paul souvent le premier au pressing. En revanche, le français a une totale liberté lors des phases offensives. 

N'oublions pas que Paul Pogba n'a que 25 ans. C'est encore un diament à polir qui donnera la pleine mesure de son talent que dans 1 ou 2 ans. Arrivé très jeune au très haut niveau , il ne faut pas brûler les étapes. Ne vous inquiétez pas, Pogba sera bientôt le taulier de l'équipe de France et de son club. Reste à ses entraineur de savoir bien le gérer et profiter un maximum de ses capacités footballistiques énormes. 

 

Posté par theadrou à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 avril 2018

[Coupe de la Ligue ] Pourquoi tout le monde s'en fout ?

Samedi soir la finale de la Coupe de la Ligue opposait le PSG à l'AS Monaco dans le Matmut Atlantique Stadium de Bordeaux. Une belle affiche diffusée à 21h sur France 2. Et pourtant les audiences n'ont pas été bonnes. Le PSG s'est imposé 3-0 afin de décrocher déjà le 2ème titre de sa saison (avec le Trophée des Champions). Mais pourquoi la Coupe de la Ligue importe peu aux fans de football ? 

Source: Flickr

Pour répondre à la question, il faut déjà se pencher sur ce qu'est la Coupe de la Ligue. Crée en 1994 par Noël Le Graët alors président de la LFP, la compétition regroupe l'ensemble des équipes professionnelles de l'hexagone (Ligue 1, Ligue 2 et 6 équipes de Nationale) sur la forme d'un tournoi en Coupe. 

Déjà la Coupe de la ligue manque de crédibilité, légitimité mais aussi d'identité par rapport aux autres compétitions française de Football. En effet, la Coupe de la Ligue ne concerne qu'une partie des clubs de foot français ; seul les professionnels contrairement au Championnat et à la Coupe de France. Le football amateur est exclu de la compétition. Hors la Fédération Française de Football compte actuellement plus de 2 millions de licenciés. C'est toute une frange du football français qui n'est pas intéressé. 

De même au niveau symbole, la Coupe de la Ligue ne repose sur aucun fondement. La victoire en Championnat adoube la plus régulière et la meilleure équipe française de sa division ; sous un format différent la Coupe de France consacre également le meilleur club de France. Et l'on ne peut pas faire la même transposition avec la Coupe de la Ligue : le meilleur club français dans une compétition au tour par tour ? 

Calquée sur la League Cup Anglaise, la Coupe de la Ligue  permet de faire plus de matchs et donc par conséquent de vendre davantage de droits TV. Elle sert également à exporter le foot français à l'étranger. Vendu cette année a Canal +, la Coupe de la Ligue participe a la bataille des droits TV que se livrent Bein, SFR, Canal et le service publique. 

Pour ajouter de l’intérêt, la victoire finale en Coupe de la Ligue permet de décrocher directement une place qualificative en Europa League. Une condition qui intéresse beaucoup de club qui se mettent dès lors à jouer plus sérieusement la compétition à partir des quarts de finales. Une situation qui résume bien l'intérêt de la Coupe de la Ligue pour les équipes y participant. En effet, la Coupe de la Ligue devient attrayante à partir des quarts de finale : pour les équipes restantes le but est de décrocher une place en League Europa et ausi d'ajouter un titre à la fin de saison en 3 matchs seulement. Avant ce stade de la compétition, la Coupe de la Ligue surcharge le calendrier de l’équipe professionnelle et sert à faire tourner l'effectif. 

Oui mais voilà depuis 2014, le PSG gagne chaque année le trophée. Pour l'équipe des galactique de Paris une non victoire finale en Coupe de la Ligue démontrerai une faiblesse de l'effectif. Le PSG version Qatar est tellement au dessus des autres équipes françaises qu'elle se doit de gagner toutes les compétitions hexagonales. Au détriment de la Champions League diront les critiques. Le PSG a gagné samedi soir sont 8ème trophée de Coupe de la Ligue en 24 participations. 

 

Posté par theadrou à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mars 2018

[EDF] Russie-France

Pour son dernier match amical international avant la préparation pour le mondial , la France affronte le Russie a St Petersburg. Un ultime test pour Didier Deschamps avec un avant goût de ce que pourra ressembler la Coupe du Monde en Juin. 

Source: Flickr

-4 degrés c'est la température annoncée ce soir à St Petersburg avec quelques risques d'averses. Des conditions de jeu atypiques pour une rencontre internationale de football. Les français vont gouter ce soir a ce que ressemblera la Coupe de Monde 2018 en Juin : un climat continental plutôt frais ( pas désagréable en pour éviter les chaleurs de juin) et l'ambiance singulière d'un stade russe. Il faudra s'acclimater. 

En mars , c'est la reprise du championnat russe après une trêve hivernal de 3 mois à partir du mois de décembre. Une phase de reprise qui concerne bien l'équipe de Russie ce soir puisque la majeure partie de son groupe évolue dans le championnat domestique. Attention donc à la fraicheur physique des joueurs russes qui sauront également appréhender l'atmosphère du stade du Zénith St Petersburg et la météo. 

Ce match amical qui paraissait anodin au début de la trêve internationale a beaucoup plus d'importance pour l'équipe de France depuis sa performance face à la Colombie vendredi soir. Pourtant Didier Deschamps reste serein "  Je l'ai dit au début du stage, je ne vais pas changer d'optique par rapport au résultat de vendredi." Le sélectionneur français semble imperméable à la pression médiatique et populaire qui lui tome dessus depuis vendredi. Et Didier Deschamps a raison, laissons-le travailler tranquillement, loin des polémiques parasites qui servent à combler le vide d'actualité football dans cette trêve international. 

Toutefois, on est en droit d'attendre une certaine réaction de l'équipe de France ce soir face à un adversaire à sa portée. Le sélectionneur va également se servir de ce match pour tester et voir en action certaines tactiques, disposition tactiques et joueurs : "On a un deuxième match qui se présente. On aura des enseignements supplémentaires, parce que c'est un nouvel adversaire, avec des joueurs différents. C'est le moment de donner du temps de jeu avant les décisions finales. Je me répète, c'est la dernière ouverture avant ce qu'il nous attend. Ce dernier match doit servir à ça. "

Un travail dans la continuité pour Didier Deschamps qui utilise sa dernière balle à blanc avant le mondial en témoigne sa composition d'équipe. Mbappé comme attaquant axial, Dembélé-Martial sur les côtés, la reformation d'un trio au milieu de terrains Kanté-Pogba-Rabiot mais aussi de la charnière Koscielny-Umtiti avec comme latéraux Pavard (a droite) et Hernandez ( a gauche). Une équipe qui a de la gueule plus équilibré que vendredi puisque l'on revient à un 4-3-3 classique. 

Reste quelques interrogations : 

Le comportement des latéraux Pavard/Hernandez : 2 latéraux peu portées sur l'offensif qui sécuriseront tout les deux leurs couloirs.

En effet Pavard et Hernandez sont de formation des défenseurs axiaux. Quid de qui compensera la montée offensive de l'autre ? Encore faut-il qu'il y ait des montées offensives étant donné que ni Martial, ni Dembélé ne redescendront défendre sur leurs côtés.

 Le milieu Kanté-Pogba-Rabiot saura-t-il ne pas se marcher sur les pieds ?

Kanté est un gratteur et surtout un joueur box to box. Un rôle que joue également Pogba (dans un autre registre physique) mais aussi Rabiot. Lorsque Kanté et Pogba ont été aligné ensemble, les deux joueurs d'outre manche se focalisait sur une seule de leurs deux qualités : Kanté la recupération et Pogba la relance offensive. Une association qui a très peu fonctionné en définitive, l'un et l'autre préférant pouvoir faire étalage en toute liberté de l'ensemble de leurs qualités. Enfin Rabiot aura à coeur de réaliser une grosse prestation ce soir. Bien qu'étant très performant dans son club, le parisien n'a pas encore de match de référence chez les bleus. Il aura ce soir le rôle de meneur de jeu en retrait lors des phases offensive placée de l'equipe de France. 

Le trio offensif new look 

Ce soir Didier Deschamps parie offensivement sur la jeunesse : Martial-Dembélé-Mbappé respectivement 22, 20 et 19 ans. Très jeune mais aussi très rapide. Trois joueurs très habile techniquement qui peuvent tout les trois évoluer à droite, à gauche comme dans l'axe dans un système en 4-3-3. On devrait voir ce soir beaucoup de permutation entre ces 3 là. Toutefois les anciens monégasques Mbappé et Martial semblent plus enclin à évoluer au poste d'attaquant axial quand Dembélé peut jouer indifféremment sur le côté droit ou gauche. Autre donnée à prendre en compte : qui de ces 3 là jouera le rôle de meneur de jeu offensif avancé ? Plusieurs options :

  • Soit les 3 s'échangeront ce rôle selon la situation de jeu , les 2 autres auront les rôles d'aillier et d'attaquant axial. 
  • Soit celui qui jouera dans l'axe dézonera un maximum pour prendre le rôle de meneur. Les 2 autres,  alors ailiers, auront des courses plongeantes du côté vers l'axe. 
  • Soit aucun des 3 n'aura ce rôle, libre donc aux joueurs du milieu de terrain de monter offensivement pour créer le surnombre et donc occuper le rôle de meneur de jeu. 

En somme beaucoup de questions et sûrement beaucoup de réponses pour Didier Deschamps après la rencontre. La France ne doit pas rater son dernier test avant le mondial, les joueurs en balance ont les cartes entre leurs mains pour gagner leur place au mondial 2018. 

 

Posté par theadrou à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2018

[EDF] Le Problème de la Defense

Vendredi soir l'Equipe de France à concédée 3 buts face à la Colombie. Au delà du résultat, qui pour un match amical importe peu, c'est surtout l'organisation de la défense sur cette rencontre qui inquiète les supporters de bleus. Avec une charnière centrale new look Varane-Umititi, Didier Deschamps teste de nouvelles formules avec plus ou moins de réussite. Alors on en est ou exactement point de vue défense ? 

Source: Flickr

L'expression journalistique parle de chantier de la défense. Une formule qui reflète bien ce que peut être une organisation défensive dans une équipe de foot : l'affaire qui prend du temps, qui concernent toute l'équipe et demande une forte cohésion pour les joueurs directement impliqué. En effet, l'organisation défensive ne concerne pas seulement les joueurs de la charnière centrale. Dans une formation en 4-4-2 comme l'aligne Didier Deschamps dans son système de jeu, plusieurs joueurs s'attache premièrement à bien défendre : les 2 centraux, le gardien de but évidemment, le milieu défensif mais aussi les latéraux. 

Avant de cibler les joueurs a vocation défensive, il faut comprendre que la défense est une affaire de comportement et d'attitude mais aussi l'affaire de tous tout comme peut l'être l'attaque. Sous l'influence du "Guardiolisme" les défenseurs (et même le gardien) sont les premiers attaquants par leurs relance et premières passe. De même  les attaquants sont les premiers défenseurs en exécutant directement les premiers un pressing sur l'adversaire; 

Dès lors les 3 buts encaissés par l'EDF vendredi soir n'est pas la faute individuels des seuls de Varane, Umtiti, Digne, Sidibé et Hernandez. C'est d'abord un échec collectif de l'organisation défensive. Vendredi soir, Didier Deschamps a volontairement aligné une équipe très offensive, du moins avec des joueurs au profil défensif basé davantage sur l'anticipation et la vitesse. Un choix qui se justifie pour répondre à la vitesse des attaques colombiennes emmenées par Falcao et James Rodriguez dont la précision de passe peut éliminer la moitié d'une équipe. Deschamps à aligné dans son équipe 4 joueurs offensif : Griezmann, Giroud, Mbappé, Lemar mais aussi 2 milieux défensifs gratteur et box to box Matuidi et Kanté. 

L'animation offensive vivement critiquée lors des mois de Novembre, Septembre et Août doit être peaufinée. Et ce fût une réussite Vendredi soir. Au détriment certainement de la défense mais surtout d'une défense moins mobile et plus dur sur l'homme. Et c'est le profil qui à manquer vendredi au français : un défenseur fort sur les duels. 

Vendredi soir, le manque d'automatisme entre Varane, Umtiti, Digne Sidibé et Lloris s'est fait ressentir. En effet dans tout équipe et quelque soit son schéma de jeu , la solidarité et la cohésion entre les défenseurs est primordial. Et pas seulement avec les 2 défenseurs centraux, les joueurs de couloirs et la gardien sont aussi concerné. De cette cohésion doit naître des automatismes mais aussi une certaine confiance entre les joueurs à vocation défensive. Rarement aligné ensemble voire jamais, l'axe central Varane-Umtiti représente l'avenir de l'EDF. Jeunes, talentueux et évoluant dans les 2 plus grands clubs d'Europe (Real et Barça) , l'association devait être forcément alignée contre la Colombie. Un test pour les deux joueurs pour un résultat pas encore satisfaisant. Mais patience, les automatismes de jeu viendront avec le temps.

A quelques mois du mondial, le sélectionneur Didier Deschamps a raison de tester cette charnière pour déjà créer des habitudes. Toutefois on voit mal Laurent Koscielny toujours impérial en Equipe de France malgré une saison moyenne avec Arsenal, sortir du 11 type de Deschamps. Le Gunners représente le profil de joueur fort sur les duels et en 1 contre 1. 

Avec une charnière centrale new look, c'est toute la défense qui prend l'eau. On a vu trop d'hésitation dans le placement et les interventions entre tous les joueurs à vocation défensive : manque compensation après les montées défensives d'un latéral, soucis d'alignement des 4 défenseurs et de communication avec le gardien, problème de placements. 

Vendredi soi Didier Deschamps a testé une nouvelle organisation défensive de son équipe. D'abord global en alignant un 4-4-2 très offensif avec des profils de gratteurs, relanceurs puis plus individuel en alignant de nouvelles association de joueurs. Un test peu concluant mais pleins d'enseignement avant la Coupe du monde. Un test essentiel pour créer des automatismes entre joueurs qui auront peut être l'opportunité de jouer ensemble durant le mondial. Didier Deschamps a aussi testé globalement une organisation collective différente adaptée à certain profil d'équipe joueuse et rapide. 

La période des matchs amicaux est faite pour faire des essais, le sélectionneur en a profité. Il faut en tirer des leçons maintenant, point trop attentives ni définitives. 

 

23 mars 2018

[EDF] France-Colombie : le match du vendredi

Ce soir 21h, l'équipe de France reçoit au Stade de France la Colombie. Un match pas particulièrement emballant, mais il s'agit là d'un des derniers tests de Didier Deschamps avant de former son groupe pour la coupe du monde de juin. En effet dans quelques mois semaine, le sélectionneur français annoncera sa liste des 23 joueurs français qui participeront à la Coupe du Monde en Russie. Ces ultimes matchs amicaux avant le début de la préparation au mondial russe sont donc la dernière chance pour certains joueurs de se montrer. Didier Deschamps et son staff ont aussi une chance de faire plusieurs tests tactiques dans un match sans enjeu. 

 

Source: Flickr

Les matchs amicaux de l'équipe de France sont toujours des rencontres particulières. Le résultat en lui même importe peu si ce n'est face à des nations majeures. Les trêves internationales régulières rythment la saison d'un joueur pro qui rêve de pourvoir représenter son pays et jouer le très haut niveau. Oui mais voilà le travail d'un sélectionneur et d'une équipe nationale ne sera jugée qu'au travers de compétition internationale comme l'Euro ou la Coupe du Monde qui arrive tout les 2 ans. 

Les matchs amicaux qui émaillent une saison donnent une indication approximative sur le niveau de forme d'une sélection nationale. Ces rencontres permettent de tester des joueurs à certains poste, de créer un collectif et des automatismes entre des joueurs qui ne se connaissent pas, de créer une équipe en somme. Dès lors le résultat d'un match amical importe peu, l'important c'est la prestation et l'adoption de certains schémas tactiques. Les rencontres sont souvent décousues. La première mi-temps est studieuse et le second brouillonne avec l'entrée d'un nombre incalculable de remplaçant. 

En résumé un match amical de l'Equipe de France n'a rien de très excitant excepté pour les passionnées de tactiques et le staff de l'EDF. Les journalistes sportifs adorent décortiquer et analyser tout les choix de jeu de Didier Deschamps sans véritablement savoir ce que le sélectionneur a comme idées en tête. Les matchs amicaux ne peuvent nous fournir simplement que quelques indications. 

Tester Mbappé dans l'axe, Pavard comme arrière droit, Thauvin au plus haut niveau,  attester de l'état de forme d'Ousmane Dembélé et Martial, régler définitivement le problème d'automatisme du milieu de terrain français, structurer l'animation offensive et défensive de l'équipe ainsi que les transitions. 

Alors quel intérêt de regarder ce soir France-Colombie ? 

Le contexte d'abord. Avant la Coupe du Monde certains joueurs doivent démontrer leur qualités et capacité à figurer dans le liste des 23. Les nouveaux comme Ben Yeder et Hernandez ont une occasion en or prouver leur talent au plus au niveau. S'ils veulent jouer la Coupe du Monde, ils ont leur destin en main. De même, ces derniers matchs donnent un petit avant goût de la compétition qui se déroulera en juin. En effet cette saison est longue pour les joueurs qui espèrent aller en Juin. Leur pic de forme doit être préparé pour Juin. Ainsi la fin du mois de mars est la période propice pour commencer à jouer, enchaîner et être performant dans des rencontres de haut niveau : Match amicaux, Champion's League et Europa League. 

Mais vigilance, il ne s'agit pas non plus de se griller physiquement avant le mondial. Attention à la blessure, grave ou petite, elles peuvent compromettent ou entraver la préparation au mondial russe. 

En somme, ce match amical de l'équipe de France n'a rien de décisif pour le mondial. La prestation de l'équipe de ce soir donnera beaucoup de commentaires et beaucoup d'imagination et de fantasme. L'essentiel sera le résultat à la Coupe du Monde Russe. 

 

Posté par theadrou à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :