Réflexion Foot

13 janvier 2017

Pronos 20ème journée de Ligue 1. Partie 1

Après la trêve des confiseur et suite à un ou deux matchs de reprise ( Coupe de France et Coupe de la Ligue ), le Ligue 1 revient. Le départ de la seconde partie de saison est lancée, plus que 18 journées. 

Lille - St Etienne 

Sorti de son contexte, un Lille-St Etienne c'est la promesse d'un match difficile de reprise. Les deux équipes ont en effet facilement passé chacun leurs 32ème tour de Coupe de France aisément sur le score de 4 à 1. Seulement ce vendredi soir faire abstraction du contexte sera difficile. Les yeux seront tournés vers Lille. La vente du club est enfin acté après de longs mois de négociation et Michel Seydou , le président du doublé de 2011 laissera sa place à l'issue de la rencontre à Gérard Lopez. 

Un dernier match a domicile, pleins d'émotion et de chaleur du Nord , une équipe sur une bonne lancée : St-Etienne est prévenu. Et ce n'est pas son bilan de 2 victoires à l'extérieur ( face à Caen et Angers) qui impressionnera les Nordiste. 

Victoire de  Lille 

Rennes-PSG

Unay Emery part à la reconquête. Souvent critiqué à tort durant la première partie de saison, l'ancien coach de Seville est reparti du bon pied suite à ces deux victoires facile en Coupe de France et Coupe de la Ligue. Avec l'apport des deux nouvelles recrues, on voit mal le PSG perdre face à Rennes. Car oui , le pire ennemie du PSG cette année, c'est lui-même. L'écart d'effectif est tellement conséquent que c'est bien l'etat mental et de forme des hommes de la capitale qui décident du sort de la rencontre. 

Depuis , sa victoire contre St Etienne début décembre , le Stade Rennais cherche un resultat en Ligue 1. Bien calé à la 7ème place, Rennes doit obligatoirement faire un résultat pour rendre sa seconde partie de saison plus attrayante, moins incipide que les précendentes. Malheureusement on a le présentiment que ce ne sera pas pour cette journée !

Victoire du PSG 

Montpellier-Dijon

Le duel des semi-mal classée. Avec le système de 2 relégations directe et un tour de barage pour le 18ème de Ligue 1 , le maintien semble cette année plus facile. On savait dès le début de saison que ces deux équipes jouraient le maintien indéniablement. 

A seulement 1 point (Dijon) et 4 points (Montpellier) du premier relégable, la deuxième partie de saison des deux équipes ne sera pas une partie de rigolade. Environ 9 équipes se tiennent cette année pour ne pas figurer dans les 3 places concernées par la relégation. 

La lourde défaite des Pailladins 5-0 à Lyon en Coupe de France sera dans les têtes des deux équipes. Dijon souhaitera appuyer sur les points faibles entrevus au Parc OL par son adversaire du jour. Au contraire, à domicile, le Montpellier Hérault va chercher à prendre sa revanche, rebondir après la sévère défaite, remonter à bloc pour un match à domicile. Les dernières déclarations fracassantes de Loulou Nicollin annoncent déjà la couleur. Avec seulement 1 défaite à domicile pour Montpellier contre 0 victoire à l'extérieur pour le promu, la victoire de Montpellier semble logique, voire un peu trop attendu...

Victoire difficile du MHSC 

Toulouse-Nantes

Typiquement LA rencontre de reprise de seconde partie de saison : ce match sera déterminant pour la suite de la saison des deux équipes. Un résultat qui crée une dynamique positive ou négative selon le score. 

En effet, Toulouse et Nantes sont diamétralement opposé tant dans le classement et la dynamique. Toulouse, 9ème au classement est bien calé dans la première partie de tableau  objectif numéro 1 de la saison.  Le club peut même espérer accroché une place qualificative en Europe. si les bons résultats s'enchaînent. Après un bon début d'exercice, les Toulousains semblent un peu plus à la peine. La dynamique de résultats ne jouent pas en leur faveur. Le premier match de championnat de l'année civil serait la bonne opportunité de relancer la machine après la trêve. Surtout à domicile, point fort des Toulousains. 

Au contraire les Nantais ne s'attendaient pas cette année à devoir lutter pour le maintien. A un point du barragiste, les Nantais vont devoir compenser maintenant leur première partie de championnat laborieux. Seulement l'arrivée du portugais Sérgio Conceição a relancé les espoirs du côté de la Beaujoire. Les bons résultats s'enchainent et les points s'accumulent depuis le mois de décembre malgrè encore des prestations peu convaincantes.

En somme, il serait logique de voir Toulouse s'imposer à domicile face à des Nantais en difficultés au classement. Mais les surprises arrivent et la confiance accumulée par Nantes lors de ses dernières sorties peu équlibrer la rencontre. 

Match nul ou victoire compliquée de Toulouse 

 

 

 

Posté par theadrou à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 janvier 2017

La Coupe de France: la revoilà

Après 7 mois d'absence et une finale remportée sans difficultées par les hommes de Laurent Blanc, revoilà la Coupe de France. Enfin...  l'entrée en lice des clubs de Ligue 1 soit  plus précisément soit le 32ème de finale de la compétition. Car depuis septembre, les clubs de CFA 2 bataillent pour atteindre ce fameux 32ème de finale. 

Une compétition crée pour les petits clubs qui cherchent absolument à se confronter aux clubs professionnels,à l'élite du football français. Pouvoir raconter enfin à leurs enfants qu'ils ont affronter les Cavani , Balotelli , Lacazette, Germain et consorts. D'avoir également la possibilité de garder dans leurs tiroirs un maillot Pitch de leur idoles ou d'une soirée mémorable. 

La magie de la Coupe de France version France Télévision. 

Au contraire, côté professionnelle, la compétition agace et alourdi un calendrier souvent déjà bien rempli. Un terrain municipal boueux dans un stade conquis par l'équipe local  et surtout un match piège qui peut vite fait affecter le moral de l'équipe. Ce premier match officiel de l'année civil peut vite tourner cauchemard. Pour preuve, le Marseille de 2015 de Marcelo Bielsa qui s'était incliné dès janvier 3-2 face à Grenoble. Cette défaite annonçait déjà une seconde partie de saison plus compliquée. 

Alors comment une Ligue 1 on aborde un 32ème de Finale de Coupe de France ? Mode d'emploi 

Le PSG 

Avec un effectif stratosphérique le PSG n'a aucun soucis à se faire. Le tenant en titre revient bien souvent d'un stage de préparation de mi-saison à Doha au Quatar ou à Tunis. Malgré toujours les petites polémiques  ciblées sur tel ou tel joueurs , le 32ème de finale de Coupe de France n'est qu'une formalité. 

Une compétition de plus dans le calendrier qui ajoute une ligne de plus en fin de saison dans le palmarès. Un prétexte de plus en fin de saison pour partir faire la fête à Las Vegas. 

En l'absence des joueurs extra-communautaire partis au pays passée les fêtes, les remplaçants et la jeune garde parisienne est titulaire à coeur de vouloir se montrer le match est facilement gagné. Certe la prestation est haché , loin du standing des grands soirs européens mais seul le résultat compte.

L'équipe de haut de tableau 

Après une première partie de championnat plutôt reussie , l'équipe de haut de tableau profite de la trêve de Noël pour s'accorder un repos bien mérité. Récupération mais aussi champagne et bûche de Noël. En effet, selon les mots du coach " Profitez sans excès". Malgré les conseils du préparateur physique, la reprise  est difficile. Sans trop s'en rendre compte, les enchaînements sont moins fluides, les appels de balle moins tranchant. Les repas de fêtes pèsent sur les jambes. En somme la dynamique de la première partie du championnat est coupée.

C'est pourquoi, ce premier tour de Coupe de France n'est pas un cadeau. Quelque soit le résultat, la prestation de l'équipe reste a désirer. Cependant, elle sonne comme un avertissement sans frais pour les joueurs et le staff. Il faut vite se remettre au boulot ! 

Les eternels prétendant à l'europe. 

Comme chaque années ces équipes finissent toujours dans la première partie de tableau. Leur objectif : chercher la qualification à une coupe continental, plus précisément l'Europa ligue. Une compétition dont les clubs français qualifiées ne joueront presque pas malheuresement l'année d'après.La faute à un calendrier surchargé.  

Ces clubs sont toujours à un rien de la qualification mais n'y arriveront jamais. Pour les actionnaires, le bilan est bon financièrement contrairement aux supporters qui se lassent d'avoir cru une nouvelle fois à une saison historique. 

Pour eux, ce tour de coupe de France, c'est l'opportunité de décrocher le fameux sésame qualificatif pour l'Europa Ligue. En jouant la coupe de France, les dirigeant voient l'opportunité de renouer avec son public en revivant l'espace de quelques tours de Coupe l'atmosphère des soirées européennes. Dans d'autres cas, il s'agit d'un bonus pour une saison quelquonque.Eh oui une demi-finale de coupe de France ça compte presque dans un presque palmarès. 

Le ventre mou 

Pas forcément assuré du maintient et un peu décrocher pour la qualification en europe, les clubs du ventre mou ne jouent plus grands chose. Devant la masse de clubs au nombre de points quasi-identiques en championnat, le club du ventre mous essaies de soigné sont goal avérage et espère toujours figuerer dans la première partie de tableau de Ligue 1. 

Dans cette catégorie 2 cas de figure: le haut et le bas du ventre mou. 

Pour le haut, l'objectif de cette année c'est bien la coupe de France. Marre des saisons quelconque , le président en a fait sont objectif prioritaire tout comme la Coupe de la Ligue. Plus préstigieuse et noble, une victoire finale en Coupe de France permettrait enfin aux supporters de féter un titre. En effet, après plus de 20 ans sans ajouter une ligne au palmarès, l'inquiétude guette. L'opportunité pour les dirigeants et le staff d'écrire l'histoire du club passe par la coupe de France. 

Pour la bas du ventre mou, ce 32ème de finale c'est une date de plus dans le calendrier. Une manière de reprendre la compétition après les fêtes sans trop de violence. L'équipe type au repos , les second couteaux et les jeunes du club dispute la rencontre. Dans une excès d'enthousiasme les titulaires d'un soir présentent une piètre copie. Une chance pour l'équipe petit poucet d'avoir sa qualification inespéré. 

Dans tout les cas, l'equipe du ventre mou  de Ligue 1 est la cible idéal des clubs de division inférieur en Coupe de France. Que ce soit une qualification ou une défaite à un but d'écart, qu'importe ils auront essayés.

Les relégables  

5-6 équipes jouent à chaque saison le maintien. Celui-ci s'obtient par force de caractère et non techniquement. Une balance positive des faits de matchs qui permet à l'équipe rélégable de se maintenir. Merci l'arbitre et le pénalty à la 90éme. Ils faut d'ores et déjà sortir les armes pour la seconde partie de saison. 

En étant relégable ou en jouant le maintien, ce 32ème de finale n'est pas le bienvenu. Les équipes ne sont pas sûres de leur jeu et une défaite de plus sonnerait le début d'une seconde partie de saison ratée. Dans la peur d'être débarquée, le staff mais sont équipe type d'entrée. Un jeu de quitte ou double. Soit la victoire est nette et elle annonce la fierté de l'équipe de tout faire pour se maintenir. Soit la défaite est amère apres une prestation médiocre et la ça sent bien le sac à sapin. 

Ce match, ils se joue au mental. 

En somme, le 32ème de finale de Coupe de France c'est aussi la reprise pour les supporters. Devant France Télévisions, l'on se rappelle pourquoi on accepte finalement chaque mois de payer sans concession l'abonnement aux chaînes cryptés de sport dont l'analyse et les commentaires sont indéniablement de meilleur qualité. L'atmosphère France Télévision permet néanmoins d'apprécier d'avantage l'esprit petit poucet de la compétition. 

Bref ce soir l'important ce n'est pas les 3 points. 

Posté par theadrou à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2017

Made  In China

 

 

MIC

Lavezzi, Hulk, Martinez, Paulinho ou dernièrement le brésilien Oscar tentent leur chances en Chine au sein de la Chinese Super League. A coup de millions d’euros dépensés pendant les deux fenêtres de mercato, les clubs de l’empire du milieu essaient désespérément de se faire une place médiatique dans l’ordre du football mondial.

Mais au fait, elle vaut quoi cette Chinese Super League ?

Professionnel depuis 1994, le championnat interne chinois peine toujours à exister aux yeux des amateurs du ballon rond. En 2004 pourtant la Chinese Jia-A league laisse place à l’actuelle Chine Super League (CSL). Un nom simplifié et une ambition revue à la hausse : celle de faire du championnat chinois une ligue de référence dans le football mondial. En 2010, le gouvernement chinois est obligé de  condamner  les anciens présidents de la Chinese Super League pour corruptions, paris illégaux et arrangements de rencontre.

Une remise à plat des instances dirigeantes de la Ligue qui donne un nouveau coup d’accélérateur. En effet, les clubs de Shanghai Senshua et Guangzhou Evergrande notamment investissent massivement dans l’achat de joueurs étrangers. Symbole de ces grands coups, le transfert de Didier Drogba ou encore Nicolas Anelka en 2012. 2 légendes en fin de carrière, mais dont l’aura médiatique est importante dans le football européen et africain.

Avec la promesse de salaires mirobolants, de nombreuses anciennes gloires du football européen trouvent dans la CSL l’opportunité de s’offrir un dernier contrat juteux pour leur fin de carrière. Une porte de sortie et un dernier transfert qui permet également aux clubs vendeurs de recevoir une ultime indemnité de transfert de leur joueur. Sans véritablement de culture footballistique, il est évident que ce n’est pas le challenge sportif qui motive les joueurs étrangers la plus part du temps Sud- Américain. Malgré l’arrivée de joueurs étrangers de plus en plus jeunes ou confirmé, personne ne semblent vraiment encore s’intéresser à la CSL.

Néanmoins l’objectif de la Chine Super League est-il de dominer le football mondial ? Il est important de se pencher sur d’autres détails pour comprendre l’intérêt de la CSL pour la Chine.

D’une part, la CSL souhaite capitaliser l’engouement de la population chinoise pour le football. En effet pendant de nombreuses années, des clubs européens comme Manchester United ou le Real Madrid ont développé leurs images et conquis le public chinois. Ils représentent une manne financière importante pour les clubs européens, qu’il s’agisse des supporters ou des sponsors.

En développant la CSL, l’idée est d’éviter la fuite des capitaux vers l’étranger. Les supporters chinois peuvent dès lors apercevoir dans leurs villes des stars mondiales du ballon rond. Il n’est pas étonnant de voir que l’affluence moyenne de la Chinese Super League augmente sans cesse avoisinant les 24 000 personnes de moyenne en 2016. Un chiffre qui n’a rien à envier à certains grands championnats européens.

Ainsi les investisseurs locaux n’hésitent plus à mettre la main à la patte pour aider les clubs locaux. Symbole de cette réussite, le club du Guangzhou Evergrande FC sextuple champion de Chine depuis 2011 détenu à 49% par le groupe Alibaba (site Aliexpress).

D’autre part, la CSL a la volonté de servir au développement du football national chinois. A l’instar de la Major League Soccer (MLS américaine), la quantité de joueurs étrangers par équipe est limitée. Chaque équipe ne peut aligner plus de 3 joueurs étrangers (hors chinois) dans une feuille de match. 4 pour les équipes participant à l’Asian Champions League (Coupe Continentale). Ainsi, une équipe chinoise ne peut avoir sous contrat au maximum plus de 5 joueurs étrangers. Une quotité de joueurs étrangers qui permet aux joueurs locaux de pouvoir s’exprimer aux côtés de joueurs d’expérience.

Dans la même idée, chaque saison la Ligue distingue le meilleur joueur Chinois et buteur Chinois de l’année. En effet, le titre de meilleur joueur et buteur sont largement dominés par les joueurs étrangers du championnat.

En somme la CSL est un championnat interne en plein développement. A grand coup de millions aux mercatos, les clubs ne tentent pas seulement d’être sous le feu des projecteurs médiatique européen mais de structurer profondément le football chinois. Si les droits télévisuels de la CSL ne semblent pas attirer les grandes chaînes, le football national chinois se structure autours de savoirs faires des joueurs et entraineur étrangers de renom. Ainsi il ne serait pas surprenant dans quelques années de voir émerger sur la scène internationale l’équipe nationale Chinoise. Rappelons au passage que la seule participation de la Grande muraille (surnom de l’équipe nationale) au premier tour d’une Coupe du Monde remonte à 2002.

Dans cette esprit de développement national, la Fédération de Chine de Football ( CFA) a nommé Marcelo Lippi sélectionneur national.

Tremblez la Révolution est en marche. 

Posté par theadrou à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bienvenue

Bienvenue ! 

Chers lecteurs bienvenue sur Réflexions Foot , le blog décalé et réflechi de l'actualité du Football mondial et de la Ligue 1. Découvrez le simple plaisir d'un grand amateur de Foot sur les nombreux sujets et polémiques des évènements football du moment, pensé de manière différente. Un angle de vue plus atypique d'un sport ultra-médiatique. 

Ici, pas de matraquage médiatique, de prêt à penser ou vision intérréssée de l'actualité du football mondial. Simplement la perception d'un passionné.  

Bonne lecture ;) 

Posté par theadrou à 11:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]