Tranquille vainqueur du FC Lorient 2-1, le PSG n'a jamais été mis en danger. Des buts de Nkunku et un CSC qui permettent aux parisiens de remporter la rencontre. L'essentiel est dans la victoire dans ce match d'après.

Source: Flickr

 

Après une défaite historique mercredi face à Barcelone, les parisiens affrontent Lorient pour le compte de la 29ème. Un match évidemment focalisé sur la prestation du PSG que par celle des lorientais, lanterne rouge du championnat.

Avec une série de 5 défaites de suite, Lorient ne fait pas de cette rencontre contre les parisiens une priorité. Mieux vaut garder des forces pour le match de la semaine prochaine face à l'AS Nancy Lorraine , véritable match pour le maintien .Les Lorientais n'ont que 6 poits de retard sur le 18ème (barragiste) qui n'est qu'autre que Nancy ! Surtout face à un PSG revanchard ayant à coeur d'effacer au plus vite la "remontada" catane. 

C'est donc le visage fermé et les regards concentré que le PSG entre à 21h sur la pelouse bretonne. Contesté cette semaine, Unaï Emery fait des choix ferme dans sa composition d'équipe. Car mis à part Lucas , et Matuidi,  Verratti sorti au profit de Di Maria ,Pastore et Nkunku, le XI de mercredi est poste pour poste reconduit. Un choix tactique logique de l'espagnol mais interressant. Ainsi les joueurs qui ont fait défaut mercredi soir sur l'attitude et le comportement ont l'occassion de réagir sur le terrain, de prouver. Quoi de mieux que le terrain pour répondre aux critiques exterieur et apaiser le club de l'interieur. 

De plus, il serait injuste de concentré l'ensemble d'une saison sur une seule défaite en terres catalane. En effet, les parisiens affichaient une belle dynamique en championnat depuis le février dernier (4-0 à domicile contre Barcelone encore). La confiance était présente, le schéma de jeu était assimilé et tout les joueurs parisiens semblaient être à leur pic de forme. Seulement "la remontada" contre le Barça rabat toutes les cartes et fait naître de nombreux doutes surtout pour les médias qui profite du malheur parisiens. La machine médiatique s'emballe pour fustiger le travail d'Unaï Emery et chacun à son avis tranché. 

Pour revenir au match , dès les premiers instants de la rencontre contre Lorient  l'on retrouve ce qui fait la force du PSG 2016/2017: à savoir une grosse possession de balle verticale avec de nombreux joueurs capable de se projeter vite dnas la surface. Si le PSG n'impose pas un gros rythme de jeu, ils dominent sans trop de danger les débats. lls mènent à la mi-temps 1-0 sur un but CSC de Benjamin Jeannot. Un but qui vient féliciter la domination parisienne dans le jeu mais qui reste toujours timide aux avants postes. En effet, la statistiques de tirs des deux équipes est plutôt faible en fin de match : 7 pour Lorient et 12 pour le PSG. Un chiffre peut flatteur qui ne temoigne pas de possession du jeu de Paris. 

Malgré ce manque de réalisme, les lorientais n'ont pratiquement jamais mis en danger la défense parisienne. Nkunku d'une frappe anodine en dehors de la surface, surprendra Benjamin Lecomte pour glonfler le score à 2-0. 

Le but de Mickaël Ciani à la 68ème a réavivé quelques mauvais souvenirs pour les joueurs de la capitale. Ce ne sera finalement qu'un simple fait de jeu pour rendre la fin de match un peu plus animé. Le public breton tentera en vain d'enflammer son équipe qui avait l'occasion ici en reduisant le score de faire douter les parisiens. Que neni , le score en restera là. 

En somme, ce match d'après du PSG ne donne aucune leçon. Les parisiens garde toujours leur dynamique positive pour détrôner l'AS Monaco de son siège de leader du championnat. Au delà de la prestation, c'était davantage le résultat qui comptait hier soir. En maîtrisant de bout en bout son sujet , le PSG n'a rien laissé entrevoir des conséquence d'une défaite hitorique mercredi en Champions League. N'en déplaise aux consultants Canal essayant même de monter une polémique autours de Serge Aurier. 

La saga PSG : un univers impitoyable.